Saint-Jouin-de-Marnes

  • Saint-Jouin-de-Marnes
  • Saint-Jouin-de-Marnes
  • Saint-Jouin-de-Marnes
  • Saint-Jouin-de-Marnes
  • Saint-Jouin-de-Marnes
  • Saint-Jouin-de-Marnes
  • Saint-Jouin-de-Marnes
  • Saint-Jouin-de-Marnes
  • Saint-Jouin-de-Marnes
  • Saint-Jouin-de-Marnes
  • Saint-Jouin-de-Marnes
  • Saint-Jouin-de-Marnes
  • Saint-Jouin-de-Marnes
  • Saint-Jouin-de-Marnes
  • Saint-Jouin-de-Marnes
  • Saint-Jouin-de-Marnes
  • Saint-Jouin-de-Marnes
  • Saint-Jouin-de-Marnes
  • Saint-Jouin-de-Marnes
  • Saint-Jouin-de-Marnes
  • Saint-Jouin-de-Marnes
  • Saint-Jouin-de-Marnes
  • Saint-Jouin-de-Marnes
  • Saint-Jouin-de-Marnes
  • Saint-Jouin-de-Marnes

Accueil du site > Tourisme et patrimoine > Présentation de la commune

Présentation de la commune

village

Saint-Jouin-de-Marnes est un petit village français, 11792ème ville au classement des communes de France ayant le plus d’habitants. Situé dans le département des Deux-Sèvres et la région du Poitou-Charentes. La commune s’étend sur 22,8 km² et compte 616 habitants. Avec une densité de 26,8 habitants par km², Saint-Jouin-de-Marnes a connu une hausse de 9,1% de sa population par rapport à 1999. La Dive est le cours d’eau qui traverse la commune de Saint-Jouin-de-Marnes. Nous sommes proche du parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine à environ 23 km.

La commune de SAINT JOUIN DE MARNES, zone NATURA 2000 est, comme posée sur une grande plaine classée Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique –ZNIEFF-. Entre pays de bocages et Dive sur son mont de schiste gréseux l’Abbatiale est repérable d’où que l’on vienne. Une histoire riche, terre de passage voie Gallo Romaine lieu d’asile face aux invasions Normandes, de conflits aux confins de l’Anjou et de l’Aquitaine, occupée pendant la guerre de Cent Ans, de guerre de religion la ‘’’Bataille de Moncontour’’ 3 octobre 1569. Il faut y venir, au printemps, et se perdre dans les chemins conduisant aux mers d’orges ou de blés aux verts tendres, éclatants, ou sombres sous les vents chauds. Ecouter l’alouettes des champs ou le soir à la nuit tombante l’Oedicnème criard. Pendant les mois chauds on peut observer, à la levée du jour, l’outarde canepetière, le courlis cendré, le busard Saint Martin, la buse variable, l’épervier faisant le Saint esprit,… De ses nombreux chemins de promenades vous pourrez d’où que vous soyez observer l’Eglise Abbatiale imposer sa majestueuse silhouette, au retour de votre dépaysement, laissez vous tenter à pousser sa porte et alors, croyant ou pas, vous serez envoutés par le lieu, sa richesse ornementale, le mobilier. Vous aurez alors loisir d’aller à deux pas vous reposer sous les places arborées au coeur du village.



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF